<!--:fr-->Kalel: Le Street Workout est devenu notre drogue!<!--:-->

« Pour être meilleur il ne faut pas te comparer aux gens, il faut te comparer à ce que tu étais hier. » Présentation Je m’appelle Redouane, mon nom de scène est Kalel, je suis né le 23 Juillet 1992 , je suis originaire de Paris précisément dans le 95 de Garges-Les-Gonesse, je suis de parents Algériens. ..

Summary 5.0 great
Summary rating from 1 user's marks. You can set own marks for this article - just click on stars above and press "Accept".
Accept
Summary 5.0 great

Kalel: Le Street Workout est devenu notre drogue!


« Pour être meilleur il ne faut pas te comparer aux gens, il faut te comparer à ce que tu étais hier. »

Présentation

Je m’appelle Redouane, mon nom de scène est Kalel, je suis né le 23 Juillet 1992 , je suis originaire de Paris précisément dans le 95 de Garges-Les-Gonesse, je suis de parents Algériens. Ce que je fais dans la vie est assez délicat puisque que rien n’est encore stable à ce jour hormis le fait d’intégrer prochainement un BPJEPS (Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport).

Présentes-nous ta passion

Je suis un passionné de Street Workout, un sport qui vient tout droit, comme pas mal de sports, des États-Unis et rendu populaire par un certain Hannibal For King qui avait publié en 2008, une impressionnante vidéo sur Youtube de son entrainement. Le concept est simple: une barre fixe et on effectue des figures de force. Je suis donc un BarHitter.

Comment as tu découvert ce sport?

Un jour, j’étais chez moi comme toutes personnes de mon âge qui passaient leur temps sur la console ou sortaient entre amis, je reçus un appel d’un ami qui me disait de sortir faire quelques exercices avec lui dans un parc en plein hiver (ça remonte à 2 ans), il me faisait faire des tractions, au début je n’aimais pas trop parce que je n’y arrivais pas du tout… même à en faire 2 en prise supination, mon niveau était vraiment faible mais je ne suis pas du genre à laisser tomber rapidement, je n’aime pas abandonner… à force d’essayer et en y mettant plus de persévérance, je remarquais que je progressais de jour en en jour, et à partir de ce jour, la barre est devenue une drogue, il était impossible de passer une journée sans avoir du Street Workout, au début j’étais seul avec un ami et au fil du temps j’ai monté une équipe composée de 4 autres passionnés. Le Street Workout est devenu notre drogue!

Comment t’entraines-tu?

Mon entrainement se varie en fonction des jours, soit du freestyle soit du renforcement musculaire ciblé, je m’entraine seul ou avec ma team, mais le meilleur compagnon pour moi est mon Ipod. Si vous souhaitez me rencontrer ou découvrir le Street Workout, vous pouvez me retrouver chaque jour à partir de 20h00 dans mon parc (Bois de Garges), où notre discipline attire de plus en plus de monde. Il faut savoir qu’au début, il n’y avait seulement qu’une seule barre de traction dans ce parc, avec la team, on a monté un dossier de réaménagement de parc qu’on a présenté au maire, pour installer des spots de Street Workout, ce qui s’est réalisé dernièrement. Aujourd’hui je suis fier de m’entrainer et de voir d’autres personnes s’entrainer sur ces équipements.

As-tu des projets?

J’aimerais un jour avoir l’opportunité de posséder une salle de sport mais pas composée de machines de musculation. Ce que je souhaiterai mettre en place est une salle de Street Workout pure et dure pour montrer aux personnes qu’avec juste de l’imagination et de la volonté, l’homme peut se surpasser.
Je me suis donc orienté vers des études de sports pour pouvoir par la suite mettre sur pied ce projet.

Quel est ton rêve?

Plus tard j’aimerais devenir coach sportif: je rêverais de devenir coach sportif pour personnes de forte corpulence afin de leur donner une seconde vie, en quelque sorte un peu comme l’icône mondiale Chris Powell avec son émission, Relooking extrême, spécial obésité.
Si une personne me dit que je n’y arriverai pas je lui dirais que dans ce monde rien n’est impossible avec dieu.

As tu une phrase de motivation?

J’en ai 2: « Le travail bat le talent. » et « Pour être meilleur il ne faut pas te comparer aux gens, il faut te comparer à ce que tu étais hier. »

Que peut-on te souhaiter pour la suite?

Souhaitez-moi de ne jamais me blesser…

Related posts

MOTIVATION: Je veux le corps de HULK pour 2016!

MOTIVATION: Je veux le corps de HULK pour 2016!

Bientôt la fin de 2015 et donc une nouvelle année qui commence, qui dit nouvelle année dit souvent nouvelles résolutions, et dans ces résolutions j'entends souvent des phrases comme "je me mets au sport" ou "Je veux le corps de Hulk"... Si pour 2015 vous avez foiré cet objectif de bogosse ( même...

Kyliann Bonnet: Le Taekwondo de Lyon à L’INSEP

Kyliann Bonnet: Le Taekwondo de Lyon à L'INSEP

J'ai souvent entendu des phrases anti-jeunes: "Les jeunes ne sont plus que des bon à rien", ou comme dans le fameux clip anti-jeunes des Enfoirés: "Toute la vie" qui tente de se faire passer pour des réactionnaires donneurs de leçons à des jeunes qui d'après eux, ne "bougent" pas assez,  fument...

Emilie se met au fitness

Emilie se met au fitness

Qu'est ce que j'aime cette saison que vous, humains appelez "été", en effet sur notre planète rouge il fait une température moyenne de -65°C toute l'année... C'est pour quoi nous adorons la saison estivale, c'est comme une nouvelle année qui débute puisque de nouvelles résolutions naissent et en...

Laisser un commentaire